danger
LE SULFURE D'HYDROGÈNE
EST GENERE PAR L’ACCUMULATION DES GRAISSES DANS LES INSTALLATIONS D’EAUX USEES

Données générales

L’hydrogène sulfuré (H2S) est un gaz incolore, composant naturel du pétrole, à odeur caractéristique d’œufs pourris. Il se dégage des matières organiques en décomposition ou lors de l’utilisation du souffre et des sulfures dans l’industrie chimique. Étant plus lourd que l’air, il s’accumule dans les parties basses non ventilées…

 

Le dégagement se produit :

  • En présence de matières ou résidus organiques ou minéraux (production de sulfures).
  • Dans un espace confiné.
  • Sous l’effet d’une acidification (qui dépend du pH du milieu).

NB : la perception olfactive est décelable à très faible concentration mais ne constitue pas un seuil d’alerte suffisant car elle s’atténue jusqu’à disparaître au fur et à mesure qu’augmente la concentration de gaz (effet de sidération olfactive).

 

Les secteurs les plus touchés par l’hydrogène sulfuré

  • Les égoutiers, puisatiers, vidangeurs, salariés des stations d’épuration (inspection visuelle d’un réservoir, curage d’un caniveau, décolmatage d’un puits).
  • Les ouvriers des raffineries lors des opérations de raffinage et de craquage des pétroles riches en soufre (raffinage par effet de chaleur).
  • Les opérateurs des activités de captage, d’épuration, de traitement et de transport du gaz naturel.
  • Le personnel de fabrication de la viscose (soie artificielle).
  • Les tanneurs.
  • Le personnel exposé à la fermentation du lisier dans les porcheries industrielles.
  • Le personnel travaillant à proximité d’une installation de traitement des eaux usées (séparateur de graisse, séparateur hydrocarbures, …)
Quels sont les risques ?

L’hydrogène sulfuré est un gaz toxique qui pénètre par les voies respiratoires.
Compte tenu de son caractère insidieux, l’exposition à ce gaz revêt souvent un caractère accidentel qui peut être fatal.

 

Risques pour la santé

  • Des intoxications aiguës (exposition de courte durée) : troubles respiratoires, irritations oculaires, conjonctivites, vertiges, céphalées, œdème aigu du poumon, pertes de connaissance (« plomb des vidangeurs »).
  • Des intoxications chroniques (exposition prolongée) : bronchites irritatives, irritations cutanées.
  • Des pertes de connaissance à partir de 500 ppm.
  • Une possibilité d’accident mortel très rapide en cas de fortes inhalations (> 1000 ppm).
Risques explosion/incendie
  • Ce gaz est susceptible de former avec l’air une atmosphère explosible, la limite inférieure d’explosivité est de 4% en volume et la limite supérieure d’explosivité de 46% en volume.
  • Le risque d’incendie est élevé en présence d’une source de chaleur, la température d’auto-inflammation est de 250°C.

Le H2S est un gaz plus lourd que l’air dont la présence n’est pas facilement détectable.

 

Danger

 

H220 - Gaz extrêmement inflammable
H330 - Mortel par inhalation
H400 - Très toxique pour les organismes aquatiques

 

Problème de la corrosion

L’hydrogène sulfuré corrode le cuivre, des alliages à base de cuivre comme le laiton, certains bronzes, le fer et l’argent pour former des sulfures métalliques noirs. Il peut être en effet catastrophique sur l’équipement électrique aux stations de relèvement. Les structures comme les échelles en fer et les regards sont détruits, d’autant plus rapidement que l’atmosphère est humide. Même la fonte de fer et certaines classes d’acier inoxydable sont corrodées ou piquées (BOON).

Malgré tout, c’est à travers la corrosion des conduites en béton, des regards en Fibrociment et d’enduits de ciment PORTLAND que la corrosion par H2S est bien connue. L’hydrogène sulfuré en atmosphère humide et chaude à l’intérieur d’un réseau ou d’un regard va être oxydé en acide sulfurique par des bactéries du genre Thiobacillus (Gram négatif), au niveau des parois de la conduite. L’acide sulfurique dissout l’hydroxyde de calcium et les carbonates de calcium contenus dans le mortier de ciment, entraînant la corrosion et compromettant l’intégrité de la structure du tuyau. La corrosion a lieu exclusivement dans la partie émergée du tuyau, de manière inégale à cause des courants d’air à l’intérieur de la canalisation.


pompe

 

 

 

Les moyens de prévention

LA SOLUTION Bio Fractal® : CONTRAT DE MAINTENANCE PREVENTIVE ET CURATIVE

Bio Fractal® propose des traitements biologiques continus des installations d’eaux usées (tuyauterie et bac à graisse) par injection journalière tenant compte de l'environnement spécifique de ses clients.

 

L'objectif est de réduire la probabilité de défaillance et/ou la dégradation du bien et/ou assurer la continuité du service.

 

Pour toute demande d'information, n'hésitez pas à nous contacter.


Actions immédiates
  • Solubilise et facilite l’hydrolyse des graisses et des corps gras.
  • Supprime les remontées de mauvaises odeurs en s’attaquant à leur source.
  • Entretient les canalisations et restaure leur débit.
  • Efficace sur l’ensemble de l’installation de collecte des eaux usées (siphons, canalisations,
    bacs à graisses, fosses de relevage…)

Actions permanentes
  • Espace les curages ou pompages.
  • Assure une protection durable des canalisations et tuyauterie contre la corrosion.
  • Décolmate l’installation et l’entretient en empêchant la reconstitution des dépôts gras.
  • Supprime la cause des mauvaises odeurs.
  • Facilite l’assimilation biologique des graisses dans le réseau des eaux usées et en station d’épuration biologique.

Avantages pour l’utilisateur
  • Application facile (solution liquide).
  • Plus économique que les autres traitements.
  • Contribue au respect des conventions de rejet, dans le cas des organes de prétraitement avant rejet.
  •  Contient des micro-organismes sélectionnés, non pathogènes de classe 1 (EFB).
  • Assure la longévité des installations en limitant les mécanismes biologiques de la corrosion.
  • Supprime les mauvaises odeurs.
  • S’utilise dans tous les systèmes de distribution automatique.
  • Permet un curage biologique des canalisations en amont et en aval du bac à graisses.
  • Biodégradable, une action qui respecte l’environnement.
  • Produit sans classe de risque pour l’utilisateur (non étiqueté).